La piqûre de puce de lit

Homme, chat et chien ne sont pas à l’abri des désagréments lorsqu’il y a des puces à la maison. Contrairement à une punaise de lit, la puce ne fait pas de distinction entre ses victimes. On en a recensé jusqu’à maintenant jusqu’à 2 500 espèces. La puce de l’homme se nomme Pulex irritans. Pour les chats, il porte le nom de Ctenocephalides felis. Quant aux chiens, ceux-ci sont parasités par le Ctenocephalides canis. Ces espèces peuvent facilement adapter leur mode de vie à un nouvel hôte lorsque sa proie de prédilection fait défaut.

Comment se nourrit une puce de lit ?

Une puce est un insecte hématophage. En d’autres termes, elle consomme du sang pour survivre. Les spécimens femelles et mâles du Pulex irritans adorent le sang humain. Cependant, l’espèce ne dit pas non aux sangs canins ou félins lorsqu’il n’ y a aucun homme dans les environs. L’espèce peut vivre au niveau du plancher ou sur le sommier pour atteindre rapidement sa victime.

Avant de commencer son festin, l’insecte s’adonne à plusieurs essais de piqûres. La puce introduit au niveau de la peau un antigène ainsi qu’un anticoagulant. C’est cette inoculation qui produit la réaction allergique la plupart du temps chez les victimes. La quantité de sang absorbée varie d’une espèce à une autre. En général, la femelle consomme plus de sang que le mâle. La durée de la piqûre peut atteindre 5 minutes. Une fois rassasiée, l’organe perforateur se retire de l’hôte en laissant une lésion plus ou moins importante. La puce libère des excréments de coloration brune après la digestion.

Le cycle du dîner des puces varie selon l’espèce. Les puces attaquant l’homme et les animaux de compagnie ont besoin de se nourrir chaque jour. Les piqûres sont surtout vitales lors de la saison de ponte. Chez la puce du lapin, il n’y a pas de maturation ovarienne lorsque l’insecte ne trouve pas d’ hôte en période de gestation. Si les femelles ont besoin de trouver du sang au quotidien afin d’assurer sa ponte, les mâles sont très résistants à l’absence de nourriture.

Les zones attaquées par la puce de lit

Les Ctenocephalides canis et les Ctenocephalides felis n’ont pas de zone de prédilection pour aspirer sa nourriture au quotidien. Elles s’ attaquent à tout organe pour prélever du sang un peu partout sur les chats et les chiens. Les puces de parquet s’attaquent à l’homme au niveau du pied, de la jambe et de la cuisse. À noter que celles-ci sont souvent des œufs de Ctenocephalides canis éclos en dehors de la niche du chien. Avec une attaque de plusieurs spécimens en même temps, la personne touchée peut avoir plusieurs rougeurs après le repas de ces voraces.

La piqûre de puce de lit est plus généralisée. Les zones non protégées par la tenue vestimentaire sont les premières cibles du parasite durant la nuit. Par contre, la puce n’aura aucune difficulté à s’introduire dans les manches et le pantalon avec sa taille inférieure à 4 mm. C’est pourquoi il n’est pas rare de trouver des piqûres au niveau du dos ou de l’abdomen du sujet après avoir dormi dans un lit infecté. Le Pulex irritans est devenu une espèce rare en Europe actuellement. Cependant, on peut encore le retrouver en nombre important de populations de l’autre côté de la frontière.

On reconnaît une piqûre récente par l’apparition de boutons. Ces derniers démangent, mais il faut éviter de les toucher pour ne pas aggraver la situation. Les sujets qui ne peuvent pas s’empêcher de gratter finissent par infecter la partie touchée lorsque aucun traitement adéquat n’est appliqué rapidement. Il arrive que la piqûre se transforme en bouton.

Les inconvénients des piqûres répétées

La puce de lit est un fléau qui ne date pas d’hier. Le combat de l’homme contre les insectes nuisibles s’est généralisé lorsque les hématophages ont envahi de plus en plus notre quotidien. Le premier inconvénient de la piqûre d’une puce réside dans l’inconfort. Chien et chat ont l’avantage d’être habitués aux piqûres répétées au quotidien. Mais un homme novice à l’expérience avec les puces sera fortement choqué par les effets de leur contact. Les réactions des victimes varient entre un picotement, une forte douleur ou encore une grande démangeaison. La salive injectée par la puce donne parfois lieu à une hypersensibilité.

La puce peut aussi être vecteur d’agent pathogène. Une centaine d’espèces sont connues pour propager le bacille de la peste et le Pulex irritans en fait partie. Après avoir piqué un hôte déjà malade, la puce peut transmettre la peste à un autre individu. Avec cette faculté de transmettre les germes, la puce a été la première arme biologique de l’histoire. Les animaux malades de la peste ont été catapultés vers des places assiégées durant le Moyen âge. De toute évidence, les piqûres de puce de lit ne sont pas inoffensives pour l’être humain, surtout en cas de propagation de maladie infectieuse.

Le dernier inconvénient à dormir avec des puces réside dans l’insomnie. Les punaises de lit injectent de l’anesthésie avant leur festin pour manger tranquillement durant plusieurs minutes. Or, les substances inoculées par la puce ne contiennent pas cette substance. Ce qui veut dire qu’une personne endormie entendra les interventions de la puce. Les insomnies répétées peuvent engendrer un manque de concentration durant la journée ainsi qu’une augmentation de l’anxiété. À cela s’ajoute la difficulté de faire face au stress intense. Pour se débarrasser des puces de lit, mieux vaut contacter un professionnel rapidement.

Traitement de la piqûre

En cas de piqûre, les réactions négatives ne sont pas toutes identiques. Il est judicieux d’appliquer une lotion antiseptique sur la partie concernée afin d’arrêter la démangeaison et pour éviter une infection grave. Les complications cutanées sont dues à une hypersensibilité à la salive du parasite. Mieux vaut donc utiliser des antihistaminiques oraux ou sous forme de crème pour arrêter les démangeaisons. La prise d’antibiotique constitue aussi un bon moyen pour accélérer la cicatrisation. La consultation d’un professionnel médical est recommandée si les réactions cutanées persistent durant plusieurs jours.

La piqûre de puce de lit
4.7 (93.33%) 3 vote[s]