La piqûre de punaise de lit

L’infestation par la punaise de lit est un problème qui touche l’homme depuis des centaines d’années. Après avoir quitté leurs hôtes originels, à savoir les chauves-souris, le parasite a choisi de vivre aux dépens de l’homo sapiens. Il existe plusieurs espèces de punaises actuellement. Il y a la punaise de lit ou Le Cimex Lectularius, la punaise de bois ou PalomenaPrasina, le Cimex Hemipterus ou punaise de lit tropicale et le Cimex Columbarius ou punaise des pigeons. Parmi eux, les Cimex Lectularius sont les plus adaptés à l’environnement humain. Le parasite attaque sa proie durant la nuit et il préfère se cacher dans les coins sombres lorsque le soleil se lève. Généralement, ce sont les piqûres qui annoncent en premier le commencement d’une infestation dans une maison.

Comment reconnaître une piqûre de punaise de lit ?

L’arthropode hématophage utilise son rostre pour piquer sa victime. Durant son festin, l’animal perce deux trous dans la peau : le premier va lui servir à injecter de la salive contenant des substances anticoagulantes et anesthésiantes. Le second orifice infligé par la punaise lui permet de sucer sa nourriture. Avec ce procédé, elle peut se gaver tranquillement durant plus de 10 minutes sans que la victime ne se rende compte de sa présence. Plus la punaise reste longtemps sur sa proie, plus elle laissera une marque importante. La punaise de lit aspire uniquement le sang humain durant la nuit. Elle attaque rarement durant la journée, sauf lorsqu’elle n’a pas mangé durant plusieurs jours. Elle a la caractéristique de ne jamais toucher au chat et au chien.Il est souvent difficile de différencier les morsures de moustique, de punaise de lit et de puce (comment reconnaître une puce). Cependant, il existe quelques caractéristiques pouvant trahir la présence de Cimex Lectularius. Avant toute chose, l’effet anesthésiant apporté par sa salive empêche de ressentir immédiatement les effets de l’intervention. Seuls les sujets hypersensibles peuvent être réveillés par la morsure. Ensuite, les marques de piqûres deviennent en général des points rouges faciles à remarquer. Les rougeurs peuvent alors se transformer en élevures ou papules chez les personnes sensibles. Une punaise de lit ne laisse pas une marque isolée,contrairement aux moustiques. Elle inflige entre 4 à 5 piqûres lorsqu’elle se nourrit. Changer de position plusieurs fois l’aide à localiser les vaisseaux capillaires. Enfin, le point touché va gratter irrémédiablement même si l’intensité de la démangeaison peut varier d’un individu à un autre.

Les parties du corps attaquées

Ce parasite peut piquer un peu partout sur le corps de sa victime. Néanmoins, il existe certaines zones de prédilection de l’insecte comme le dos, le bras, le cou, le thorax et les jambes. Si les rougeurs apparaissent dans ces zones, il y a une grande chance que le coupable soit une punaise de lit. Avec sa petite taille, elle peut se faufiler facilement à l’intérieur du vêtement de sa victime.

Savoir différencier la piqûre de punaise de lit et de puce

Ces deux parasites laissent les mêmes tailles de morsure, il est donc impossible de faire la différence si on analyse uniquement cette caractéristique. Mais il existe plusieurs points qu’on peut utiliser pour reconnaitre une piqûre de puce ou de punaise de lit.Tout d’abord, une piqûre de punaise de lit est entièrement rouge. Pour celle d’une puce, on remarque une couleur plus foncée au milieu de la lésion. Cette différence ne se remarque pas vue de loin, mais vous pouvez utiliser une loupe pour vous en rendre compte.Un autre point qui permet de distinguer les morsures réside au niveau de la douleur. La puce et la punaise de lit injectent de l’anticoagulant dans leur victime, mais la punaise de lit rajoute en plus un anesthésiant. En d’autres termes, on ne ressent rien lors de sa piqûre alors que la puce fait généralement sursauter son hôte.Enfin, la localisation peut être un indice précieux pour déceler l’identité d’un insecte suceur de sang. Le plus souvent, la piqûre de puce de lit touche uniquement les membres inférieurs, à savoir la jambe. Mais comme nous l’avons déjà expliqué un peu plus haut, la punaise de lit peut se nourrir sur votre dos, votre torse, vos bras et votre cou.

Quelles sont les conséquences de la piqûre ?

La piqûre de punaise de lit n’affecte pas toutes ses victimes de la même manière. En effet, elle est considérée comme bénigne pour 65 % de la population attaquée. La morsure ne laisse aucune marque visible durant la journée. Aucune gêne n’est également ressentie par ces personnes. Par contre, les effets indésirables ne seront pas inaperçus par les sujets hypersensibles. Au moment de la piqûre, l’individu va sentir un picotement puisque l’effet anesthésiant ne fonctionne pas sur lui. Au réveil, le picotement va se transformer en une démangeaison plus ou moins intense. Par ailleurs, la marque est plus visible en cas de réaction allergique. La rougeur devient un gonflement douloureux sous l’action des ongles. Dans les cas les plus graves, la piqûre aboutit à un choc anaphylactique.

Piqûre de punaise de lit et transmission de maladie

La plupart des arthropodes hématophages ont la capacité de transmettre un agent pathogène à l’homme à partir d’une piqûre. Les moustiques sont connus par exemple pour propager la dengue ou la malaria. Quant aux puces, elles peuvent véhiculer la peste bubonique après avoir piqué un rat malade. Heureusement, la piqûre des punaises de lit n’est associée, jusqu’à ce jour, à aucun cas de maladie connue. Quelle que soit sa zone de localisation, le Cimex Lectularius ne peut pas transmettre d’agent pathogène. L’unique trouble physique qu’il peut causer se limite aux réactions allergiques.

Trouble de sommeil

L’insecte veille à ce que la piqûre soit indolore pour l’être humain. Malheureusement, son anesthésie est source de réaction allergique chez certains sujets. De ce fait, l’insecte réveille automatiquement son hôte à chaque fois qu’il mord. Ainsi, l’insomnie causée par la punaise de lit constitue un réel problème dans la mesure où l’infestation n’est pas traitée rapidement. Effectivement, les nuits blanches répétées peuvent être à l’origine d’une anxiété élevée, de stress, de manque de concentration et même de trouble mental.

La piqûre de punaise de lit
4 (80%) 6 vote[s]